Journal de confinement #2

Journal de confinement #2

4 minutes de lecture

Confinement J+21

Voici maintenant 3 semaines entières que nous sommes en télétravail et que nous sortons finalement très peu de chez nous.

Ici, aux Pays-Bas, le confinement n’est toujours pas un mot officiellement utilisé par le gouvernement, mais c’est tout comme. De nouvelle mesures ont été mis en place pour favoriser la distanciation sociale et certains mesures (comme la fermeture des restaurants ou l’annulation des évènements de plus de 100 personnes) ont été prolongés jusqu’au 1er juin ! Assez étonnant pour un pays mettant en avant l’immunité de groupe et au vu des mesures prises en France. Mais, mettre une date au 1er juin a au moins le mérite d’être une date tangible et claire, ce qui enlève un peu de stress à toute cette confusion ambiante…

Après une première semaine un peu plus délicate, le télétravail est vraiment devenu quelque chose de normal. Notre routine est de plus en plus bien établie et les journées sont bien structurées. À ce titre, j’ai partagé quelques astuces sur comment rendre le télétravail efficace.

Notre travail est finalement peu impacté par la situation, pour l’instant. Nous avons des points réguliers avec l’équipe de management sur la situation et j’apprécie grandement la transparence de notre employeur. Je pense qu’en ces temps difficiles, la confiance et la transparence sont hyper important pour ne pas prendre les employés (nous) sur une décision qui pourrait avoir beaucoup d’impact, comme la mise en chômage partiel. Jusqu’ici, même s’ils se veulent prudent et ont pris des mesures de “préventions”, nous avons la chance de ne pas avoir à nous inquiéter de cela, ce qui n’est pas forcément le cas pour tout le monde.

Nous vivons vraiment une période étrange. Le confinement nous éloigne, je pense, de la réalité des services hospitaliers et je pense que l’on a du mal à se rendre compte de ce qu’il se passe réellement. Je n’aurais jamais pensé vivre une telle situation un jour et je n’ose imaginé comment les familles font pour (sur-)vivre dans les pays en guerre par exemple.

Une période étrange non seulement car nous sommes déconnecté de la vie “normale” mais aussi car le printemps arrivant, la dynamique habituelle de cette saison est totalement bousculée. Pour moi, le printemps est toujours synonyme d’une énergie nouvelle et de douceur. Les journées qui rallongent, la nature qui change, l’envie de flâner de plus en plus dehors. Tout cela est désormais impossible. Cet hiver, je me souviens avoir pensé à quelle endroit des Pays-Bas nous irions aux printemps pour voir les champs de tulipes ou bien quand est-ce que les cerisiers japonais seraient suffisamment fleuries pour aller les observer. Jamais j’aurais pensé à une telle situation, c’est certain.

D’un autre côté, le confinement “rapproche”. Je crois n’avoir jamais autant fait d’apéro-visio de ma vie ! On voit aussi passer de nombreuses initiatives, gratuites ou non, parfois solidaires, sur les réseaux sociaux que cela met presque du baume au coeur. Je pense notamment à ces nombreux coach sportif et prof de yoga proposant des lives sur Instagram. Ou bien, cette initiative d’envoyer une lettre à une personne âgée isolée. Ou encore, ces nombreux restaurateurs qui livrent en pizza les équipes en réanimation afin d’enlever un peu de fardeau de leur épaules. Ce n’est pas grand-chose, et pourtant, on a l’impression que cela fait beaucoup. Parce que des fois, le plus difficile, c’est finalement de se sentir impuissant face à la crise. Nous ne pouvons “que” rester chez nous. Ça parait tellement simple, tellement bête, et pourtant c’est difficile de s’y tenir parfois.

Ce week-end la météo est délicieuse ; plus de 20 degrés annoncé au compteur, avec un grand soleil jusqu’à mardi au moins ! Le printemps est finalement en train de s’installer. Et quand bien même nous devons rester à la maison, je trouve tout de même plus agréable d’avoir un beau ciel bleu derrière les fenêtres plutôt qu’un temps morose et pluvieux, cela serait tout de suite encore plus déprimant. Nous avons la chance d’avoir un balcon, et j’en ai profité ce week-end pour débarrasser le sol, débroussailler les jardinières et replanter quelques fleurs de printemps. Cette année, j’ai décidé d’y aller petit à petit, et détaler les plantations afin d’avoir un balcon fleuri bien plus longtemps.

Quel bonheur de prendre un petit-déjeuner en terrasse ce dimanche ! C’est la première fois de la saison et de l’année que nous mangeons dehors et cela me met tellement de bonne humeur. J’ai l’impression de passer un dimanche tranquille à la maison et d’avoir oublié, un peu, tout ce qui se passe en ce moment à l’extérieur. Les petits bonheurs, c’est ça le plus important ❤️

Prenez soin de vous. #stayhome #staysafe

End of Story

Vous aimerez aussi

journal-de-de-confinement

Publié le 13 mai 2020

Journal de dé-confinement

Lire l'article
faire-du-sport-a-la-maison-confinement-routine-sportive

Publié le 26 avril 2020

Faire du sport à la maison — Ma routine sportive

Lire l'article
les-tenues-que-je-porte-le-plus-pendant-le-confinement

Publié le 11 avril 2020

Les tenues que je porte le plus pendant le confinement

Lire l'article

Suivez nous sur Instagram

@clemencetaillez