26
MAR.

26 mars 2018

Mon avis sur la Kindle Paper White

• Si vous me connaissez un tant soit peu, vous savez que j’aime lire. J’aime prendre un peu de temps chaque jour pour lire quelques pages d’une histoire. J’aime découvrir des histoires d’amour, d’amitié, de guerre, de magie et même les histoires sur l’histoire.

• Si vous me connaissez un peu mieux, vous savez aussi que j’aime choisir les livres à leur couverture (graphiste un jour, graphiste toujours). Et même quelque fois simplement à leur couverture. Parfois, ça me réussit. Et parfois, c’est plutôt … surprenant.
J’aime les beaux livres et les histoires qu’ils racontent. Pas seulement avec leurs mots, mais aussi avec leur odeur, leur toucher.

• Si vous me connaissez, vous savez aussi que, pour toutes ces raisons, je n’aime pas emprunter les livres à la bibliothèque. Aussi chouette qu’elle puisse être, j’ai ce “besoin” de posséder l’objet et de lui indiquer une place sur l’étagère de ma bibliothèque.

Mais, il y a un mais dans tout ça. Je n’ai malheureusement pas la place pour stocker tous les livres de mes rêves. Et puis soyons honnête, acheter un livre, ça peut rester un certain coût. Alors, je me raisonne et je fais des choix réfléchis.

Et puis, à Noël, Alexis m’a fait la surprise de m’offrir une Kindle Paper White. À première vue, on pourrait penser que ce soit le pire cadeau qu’il est pu me faire. Figurez-vous que je trouve que c’est en réalité le plus beau cadeau du monde. Et après plusieurs mois d’utilisation, je me suis dit que j’allais vous faire une petite revue et vous dire pourquoi je l’aime d’amour, ma liseuse.

Je possède la Kindle Paper White Noire. Elle est dotée un écran Haute Résolution avec retro-éclairage ainsi qu’une connexion Wi-fi. En plus, Alexis a eu la bonne idée de m’offrir avec une petite housse de protection noire, histoire que l’écran ne s’abîme pas.

 

Points Positifs

• La légèreté et le format super pratique
La Kindle fait la taille d’un livre poche environ. Elle reste plutôt fine avec seulement 9,1mm d’épaisseur et est surtout légère avec seulement ces 205g. Comparé aux gros pavés, comme Outlander, la légèreté et le format de ma Kindle en fait un objet super pratique à transporter et elle se glisse facilement dans un sac à main. J’ai d’ailleurs pris un peu l’habitude de l’emporter partout avec moi. Au cas où j’aurais 5 min d’attente, il me suffit de sortir ma liseuse et des milliards de livres sont à ma disposition. En plus, elle tient très facilement dans une seule main, sans peine ni douleurs au poignet, ce qui peut parfois s’avérer bien pratique.
En voyage, je trouve qu’elle prend tout son sens. Nous aimons bien partir visiter une ville le temps d’un week-end, tout en voyageant léger avec seulement 1 sac à dos ou une petite valise, (ce qui est parfois un peu casse-tête). Depuis, je n’ai plus vraiment à me soucier de savoir quel(s) livre(s) je vais pouvoir en emporter dans ma valise. Je n’ai qu’à glisser la Kindle dedans et le tour est joué !

• Le rétro-éclairage et le véritable confort de lecture
La liseuse étant relativement petite, l’écran n’en reste pas moins suffisamment grand est confortable pour la lecture. Il mesure 6”. C’est à peu près l’équivalent d’un livre au format poche et la taille d’affichage du texte est réglable selon vos préférences. D’ailleurs, la typographie choisie est, je trouve, très bien ajustée à la lecture et est parfaitement lisible. Clairement, lors de mes premières utilisations, j’ai été bluffée par l’expérience de lecture très similaire à une page imprimée. Grâce à la technologie des encres numériques, le texte est net et foncé, tel une qualité papier. Le rétro-éclairage est, lui aussi, agréablement confortable. Au lieu de renvoyer la lumière directement vers nos yeux, celle-ci est diffusée directement sur la surface de l’écran. Nos yeux ne se fatiguent pas (ou peu) et c’est très pratique de lire même dans un endroit un peu sombre. Exemple tout bête, parfois Alexis voudrait se coucher un peu plus tôt que moi. Du coup, je peux simplement éteindre la lumière et continuer à lire dans le lit sans pour autant le déranger. Enfin, l’écran est matte. Contrairement à un smartphone, il n’y a aucun reflet de lumière, même en plein soleil ! Bref, il n’y a pas à dire, ça n’a rien à voir avec la lecture d’e-book sur iPhone ou tablette.

• Une prise en main très intuitive et immédiate
La liseuse est particulièrement simple d’utilisation. Je n’ai pas eu besoin de lire une notice lors de son premier allumage, ni même de devoir la brancher sur un ordinateur (je crois d’ailleurs ne l’avoir jamais fait en fait !). C’est comme un livre, il suffit de l’ouvrir pour commencer une histoire. La seule manip’ qu’il a fallu faire et de rentrer le code wifi afin d’accéder à la bibliothèque. Aucun besoin de créer un compte utilisateur puisqu’elle était déjà reliée à mon compte Amazon ! Au-delà de la prise en main, l’utilisation au jour le jour est super simple. Je déteste habituellement souligner ou gribouiller quoi que ce soit dans mes livres. Ce qui est hyper pratique avec la liseuse, c’est que je peux désormais annoter des parties du livre, surligner certains passages et les retrouver très facilement en un seul et même endroit. Je pourrais aussi les partager directement sur Facebook ou Twitter, mais personnellement, je n’en vois pas l’utilité. Enfin, il suffit de cliquer sur le côté de l’écran pour aller à la page suivante ou précédente et il est à tous moments possible de masque ou afficher les informations concernant le % d’avancement, le numéro de chapitre, l’heure etc…

• Le catalogue à disposition
Le catalogue Kindle compte parmi plus de 5,5 millions de références avec plus de 200 000 titres en français. Autant dire que ça laisse largement le choix et qu’il y en a pour tous les goûts et toutes les langues ! D’ailleurs, depuis, je lis d’avantage de livre en anglais. Il existe aussi un abonnement Kindle, mais je préfère pour l’instant acheter mes livres au comptes-gouttes. Il faut savoir aussi que les livres classiques sont mis à disposition de manière gratuite. Moi qui ait toujours voulu en lire certains, je trouve ça chouette ! Enfin, Il est possible de télécharger un extrait de chaque livre avant de l’acheter. En plus de la 4e de couv’, il est ainsi possible de “feuilleter » le livre pour savoir s’il nous plaît vraiment. Un peu comme si l’on se trouvait dans une librairie, mais tout en restant bien assise confortablement dans son canapé.

• La connexion wi-fi
Dernier point positif selon moi : l’accès à une connexion internet.
Comme je vous expliquais plus haut, avec ma Kindle, je lis encore plus de livres en anglais qu’avant. Et c’est d’autant plus facile que j’ai accès à un dictionnaire ainsi que Wikipédia en anglais directement sans avoir à quitter ma lecture pour connaître une définition d’un mot inconnu. Il me suffit simplement de toucher un mot ou de surligner un passage pour faire apparaître une traduction. Il existe aussi une fonction appelée “Word Wise” qui permet d’afficher directement dans le livre, une définition courte et simple sous les mots correspondants pour le vocabulaire considéré comme étant difficile. Il est possible de régler le niveau et d’afficher plus ou moins de définitions par page. J’ai essayé une fois et je trouve ça plutôt pratique pour ceux qui aurait peur de se lancer dans une lecture en anglais ! Ce n’est malheureusement disponible seulement pour les livres dans la langue Shakespeare.

Points Négatifs

• La dématérialisation
Vous l’aurez compris, les livres ont à mes yeux une grande valeur. Ma liseuse a beau être super pratique, elle ne remplacera jamais un vrai livre. L’immatérialité ne remplacera jamais l’odeur du papier, les pages qui se plient, le livre qui vieillit à force de passer de mains en mains et le marque-page / souvenir de vacance biscornu placé entre les pages pour la fois suivante. Au final, beaucoup de choses se perdent avec le virtuel. C’est pourquoi personnellement, je continue à acheter des livres papiers. Mais disons de manière plus raisonnées. Je ne choisis que ceux qui me plaisent vraiment et dont je sais que l’histoire sera un vrai coup de coeur pour moi, ou bien que l’édition est juste trop jolie pour ne pas faire partie de ma bibliothèque.

• Le manque de déconnexion
Lorsque je m’assois sur canapé, que je prépare une tasse de thé et que j’ouvre le livre pour reprendre l’histoire en cours, c’est avant tout pour passer un moment en dehors d’un écran. Je passe déjà bien assez de temps sur mon téléphone ou mon ordinateur, que les livres sont pour moi une sorte d’échappatoire à ma technologie journalière. Le problème est que désormais avec la liseuse, je reste malgré tout sur un écran, certes moins agressif qu’un téléphone, mais toujours connecté à internet, où l’on est à un clique se laisser tenter par les suggestions proposées. Parfois, ça en revient moins apaisant, soyons honnête.

• Une réactivité parfois pas très réactive
Enfin, petit point technique qui peut en chagriner quelques uns. D’une manière générale, le système d’exploitation reste assez lent. Il ne faut pas être pressé lorsque vous utilisez le clavier lors d’une recherche ou encore, on remarque le petit temps de latence à chaque nouvelle page tournée. Je ne sais pas si toute les tablettes ont ce défaut mais en tout cas, avec la Kindle, il faut prendre son temps 🙂

En résumé, j’en reste très contente et elle n’enlève en rien de mon amour pour les livres. Je la vois avant-tout comme un objet très pratique qui me permet de lire plus et plus souvent. Pour mon plus grand bonheur.

Et vous, la lecture sur liseuse ça vous tente ?

End of the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *