Back to France #8

L’appartement : check. Le travail : check. Le BSN : check. Check Check Check (#House of Cards pour les plus geek d’entre vous). Ce qui n’était pas check en revanche, ce sont nos affaires restées en France. Retour en images ET en vidéo (oui oui petite vidéo (marrante)) sur ce dernier weekend “cartonnant”…

Faux départ

La plupart de nos affaires étant restées en France, nous avions décidé d’aller les chercher le week end du 01 octobre. Les prix ne nous laissant pas trop le choix, nous avions décidé de faire l’aller-retour sur la journée. C’est le plus économique pour nous et comme il n’y a qu’environ 4 heures de route entre Amsterdam et Fruges, c’était tout à fait envisageable.

Nous voulions au départ loué un petit van via Sixt mais ayant mis du temps à nous decider, le jour où nous avions voulu réservé, le camion n’était plus disponible. Alexis s’est donc rebattue sur l’agence néerlandaise Go Rent. Les prix étaient relativement équivalent à la différence que Go Rent avait encore des camionnettes de disponibles pour le week end du 01 octobre pour un départ dès 07h du matin. La réservation se fait par téléphone puis confirmation par email. Aucun acompte, la reservation sera payée au retour du véhicule.

Samedi 01 octobre – 07h – Schiphol, l’aéroport d’Amsterdam.

Nous avions RDV à l’agence Go Rent de l’aéroport pour récupérer la voiture. L’ideal était de pouvoir se mettre en route avant 07h30. Pour cela, réveil à 05h15 et départ de la maison à 06h tapante pour récupérer un bus passant à 06h20 direction l’aéroport. Nous arrivons vers 06h50 à l’aéroport. L’agence n’ouvrant qu’à 07h, cela nous laissait tout pile le temps pour passer à Starbucks s’acheter un thé et une part de cake pour faire patienter durant le trajet.

Nos friandises en poche, nous nous dirigeons vers le spot où se situent toutes les agences de location. Et là, blocage. Pas de Go rent. Il y a bien du Sixt, du EuRopcar, du Hertz. Mais aucune trace de Go Rent. On demande à une hôtesse « Never heard about it ! ». Euh, ok. Ça c’est pas vraiment rassurant. On demande à l’accueil de l’aéroport. Le nom de l’agence ne fait pas partie de son système de recherche… Ok, G-É-N-N-I-A-L. Mais elle nous invite à nous rendre à l’étage car c’est ce qui est marqué selon le site de l’agence. L’étage correspondant en faite aux départ de l’aéroport. Et si l’on en croit la carte sur leur site, l’agence devrait se situer … DERRIÈRE les portiques de sécurité. Strange, right ? Et puis faut dire que l’horloge tourne. Nous qui voulions partir pour 07h30 maximum, c’est complètement raté puisqu’il est presque huit heure déjà. Évidemment, personne ne répond au téléphone de l’agence, qui est pourtant censée être ouverte depuis 6h du matin. Une personne responsable de l’aéroport a checké plusieurs fois le site et a même gentiment essayé d’appeler plusieurs fois pour nous. Par chance, un des numéros finis enfin par décrocher, mais la personne au bout du fil n’a aucune idée de où se situe l’agence à l’aéroport……. Il faut se rendre à l’évidence, nous ne rentrerons pas ce week end en France.
Ça m’embête un peu, même si après coup ce n’était pas super grave. C’est juste contrariant en faite. Mais par chance, la réservation n’était pas payée. HEUREUSEMENT ! Car sinon je sens que cela aurait été un bordel monstre…
On se réconforte donc comme on peut en allant faire un tour chez HEMA de l’aéroport histoire d’acheter deux trois connerie et de ne pas revenir les mains vides à la maison.

Samedi 08 octobre – 06h – Centraal Station

Cette fois-ci, on prend pas de risque. On a loué le Van chez Sixt. Van qui est à récupérer à l’agence de la Centraal Station à 6h. Ce qui veut donc dire réveil 04h45… Comme prévu aucun soucis cette fois-ci et nous récupérons un van très propre, en parfait état, vers 06h20, et nous nous mettons en route sur les coups de 06h30-35.

Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse regarder la petite vidéo vlog qui résume bien cette journée : de la route, de la route et encore de la route ;-).

Ps : c’est pas la vidéo du siècle

Pps : Mais je me suis bien marrée à la faire

Ppps : Qu’est ce qu’on peut avoir l’air con de parler seul à une caméra parfois !

 

End of the story