Désencombrer pour mieux ranger – Nos 5 conseils

Notre démarche minimaliste

Réduction des déchets, consommation plus raisonnée, plus locale, plus “green” — autant de problématiques qui nous touchent personnellement depuis quelque temps. Depuis la rentrée, Alexis et moi-même essayons réellement d’adopter un mode de vie plus conscient de l’environnement qui s’inscrit clairement dans une approche dite minimaliste.

Plusieurs mois de cela, nous avions regardé cette conférence de Élodie Wery, Home & Office organiser. La présentation dure presque deux heures, mais elle est vraiment intéressante et pleine de conseils pratiques. Et, pour être honnête, il était difficile de ne pas se reconnaître, ou bien de reconnaître un proche, dans ce qu’Élodie partage.

Depuis, nous essayons aussi d’être dans une démarche constante de désencombrement de notre maison. Ranger, au sens désencombrer, une maison, ce n’est vraiment pas la chose la plus simple. Cela demande un véritable effort. On se retrouve donc aujourd’hui pour la première partie d’une série d’articles sur le sujet, dans laquelle on partage avec vous nos quelques conseils et notre expérience, pour vous aider, vous aussi, à ranger votre chez vous.

Désencombrer pour mieux ranger :

  • Partie 1 — Nos 5 conseils pour désencombrer
  • Partie 2 — Aller plus loin ; le désencombrement numérique (à venir)
  • Partie 3 — Mon approche de la penderie minimaliste (à venir) 
désencombrer pour mieux ranger - Nos 5 conseils

Ranger VS Désencombrer Ranger.

Tout le monde sait ranger. Chacun a sa manière de ranger. Chacun possède sa définition du rangement, Ranger, finalement ce n’est pas si compliqué. Ça prend juste du temps, me direz-vous. Mais voilà, ranger n’est pas désencombrer. Et nous sommes tous d’accord que nous avons toujours, beaucoup trop de choses à ranger. Alors, au lieu de passer son temps à ranger, ou devrais-je dire à cacher le bordel, pourquoi ne pas prendre le temps de faire le point et de se débarrasser du superflu ? Pourquoi donc ranger un objet dont on sait qu’il nous est inutile ? Et puis, quand on y pense, ranger devient plus facile lorsqu’un premier tri a été fait auparavant.. 

Finalement, le vrai problème, c’est que nous avons bien trop de choses par rapport à nos besoins et nos souhaits. Le désencombrement, c’est un peu le nerd de la guerre du minimalisme. Faire le point avec ce que l’on possède, prendre la décision de garder un objet ou bien de s’en débarrasser, là est tout l’art du désencombrement et la première marche vers un mode de vie plus simple, plus minimaliste.

désencombrer pour mieux ranger - Nos 5 conseils

Nos 5 conseils pour désencombrer des habitations

1.Faire petit à petit, pièce par pièce, placard par placard

Parce que nous accumulons beaucoup en très peu de temps, désencombrer demande un certain effort. Vouloir TOUT faire d’un seul coup, c’est comme demander à un sprinter du 100 m de courir un marathon à la même vitesse, sans aucune préparation. C’est, tout simplement, peine perdue. Notre premier conseil est de commencer petit : ce placard de l’entrée par exemple, ou bien cette pièce peu utilisée.

2. En cas de doute, faire un test

Lorsqu’on décide de trier, ce n’est pas nécessairement facile de faire un choix. Certains habits, certains objets peuvent être liés à un souvenir, une émotion. Nous sommes alors moins certains. Et c’est tant mieux. Car désencombrer ne veut pas dire être radical. Si vous êtes moins sûre, mettez simplement l’objet de côté et faite un test. Si, pendant une semaine par exemple, vous vous débrouillez très bien sans, alors cela est peut-être superflu. Si au contraire, vous avez ressenti un véritable manque, alors cet objet a tout sa place dans votre maison.

C’est la technique de la “quarantaine”. Pour être très honnête, de notre côté, le résultat est très souvent “on jète” plus que “on garde”, mais cela permet d’être sûre des décisions prises et de ne pas les regretter.

3. Désencombrer n’est pas jeter

Désencombrer ne veut pas nécessairement dire tout mettre à la poubelle. Non, non loin de moi cette idée. Désencombrer, ça veut avant tout dire sortir de sa maison. Il existe plusieurs possibilités. Mettre à la poubelle en fait partie, mais, dans une démarche plus “green”, pensez à donner au maximum. Un habit ou un objet ne vous est peut-être plus utile à vous personnellement, mais il peut sûrement l’être pour quelqu’un d’autre ! Alors, on n’hésite pas à donner à la ressourcesserie de notre commune, à l’Emmaüs du coin, à la famille, aux amis, …

Aussi, lorsque l’on fait du tri, on pense souvent à “tien, je ferais la prochaine brocante pour me débarrasser de tout cela”. Cela sûrement vrai pour 3, 4 voir 10 objets, mais vous ne réussirez jamais à vous débarrasser de la totalité de votre tri. Faire une brocante, vendre des habits sur Vinted, c’est bien, ça fait un peu de sous, mais cela demande encore plus d’efforts de préparation, pour, au final, pas grand chose.

4. Terminer le désencombrement

Ce qui nous amène à notre 4e conseil. TERMINER ! Car oui, c’est trop tentant de passer une après-midi entière à trier des placards, puis de dire “bon, je jetterais tout ça plus tard” et laisser les choses en plans indéfiniment (dans le garage par exemple). Non, non, non. Quand on commence, il faut aller jusqu’au bout ! Une fois le tri du placard terminé, ayez toujours le réflexe de sortir le carton en dehors de la maison.

En plus, c’est super satisfaisant de sortir les cartons de chez soi. On visualise alors les quantités de choses inutiles que l’on peut posséder.

Pour nous, aller à la déchetterie fut une grande épreuve. Déjà qu’en France, ce n’est pas l’activité qu’on fait le plus souvent, alors imaginez aux Pays-Bas. Il a d’abord fallu trouver le mot équivalent en néerlandais, puis localiser la zone la plus proche de chez nous (10 min à vélo) en finalement prendre la décision de s’y rendre après plusieurs reports le week-end. Au final, rien de bien fou, cela ressemble à n’importe quelle déchetterie 😉

5. Vider une fois, puis revenir faire un second tri plus tard.

Le premier tri est souvent le plus dur. Un grand nombre de décisions a dû être prises et on est souvent déjà bien content du travail accompli jusqu’ici. Avec Alexis, on a remarqué qu’après plusieurs semaines, certains placards de la cuisine pouvait encore être “vidé”, que certaines choses gardées n’étaient finalement pas utiles. C’est aussi le moment de jeter un coup d’oeil aux affaires “mise en quarantaine” afin de prendre une décision finale. 

désencombrer pour mieux ranger - Nos 5 conseils

Exemple d’ojets dont il est facile de se débarrasser :

Bref vous l’aurez compris, c’est un travail de longue haleine qui est loin de se faire en 1 week-end ! Il faut s’armer de patience et d’un peu de courage. Pour vous aider, je vous liste, de manière non-exhaustive, des idées d’objets dont il est facile de trier ou de se débarrasser pour commencer.

  • Jeter les cartons d’emballage stockés inutilement.
  • Trier les médicaments périmés
  • Transformer les chaussettes orphelines ou trouées en chiffon ou éponge
  • Donner les livres qu’on a lu, mais pas vraiment aimé
  • Vérifier que toute la nourriture de notre placard n’est pas périmée
  • Arrêter d’accumuler les échantillons de crème, masques et autre maquillage
  • Arrêter d’accumuler les objets sur le plan de travail
  • Jeter les piles et cartouches d’encre usagées à la déchetterie 
  • Donner ou vendre les vêtements trop grand / trop petit / qu’on ne porte jamais.
  • Se débarrasser des crèmes et soins du visage périmés (et à l’avenir, arrêter de gaspiller 🙂 )
  • Jeter à la déchetterie les cables électroniques et les chargeurs inutiles ou cassés
désencombrer pour mieux ranger - Nos 5 conseils

Les bénéfices du désencombrement

Des placard plus vides, qui respirent

Après avoir trié les placards de la cuisine, c’est l’une des premières choses que l’on a apprécie avec Alexis. De plus, depuis que nous avons adopté HelloFresh, nous ne gaspillons presque plus aucune nourriture. Nos placards ne sont plus remplis de stock nourriture pour “au cas-ou”. Nous avons seulement ce dont nous avons, vraiment, besoin pour cuisiner la semaine. Si, par exemple, je décide de préparer un gâteau un peu spécial, je vais alors acheter les ingrédients le week-end, en faisant en sorte de prendre les quantités nécessaires.

C’est aussi super agréable d’ouvrir le placard et d’avoir une vision globale de tout ce qui s’y trouve, sans avoir à chercher 5 min le pot farine ou bien la cannelle. Les placards respirent. Littéralement.

Poser une réelle réflexion sur nos véritables besoins et usages

Cette démarche de désencombrement force véritablement à nous questionner sur nos usages et nos besoins. Aujourd’hui, il est vraiment facile d’accumuler et d’acheter de nouvelles choses, constamment. En rangeant, on se rend finalement compte que l’on a sûrement déjà tout ce qu’il nous faut.

Après, cela n’empêche pas de changer, de renouveler, mais le simple fait de se poser la question évite le geste d’achat compulsif. On essayait déjà de raisonner notre consommation avec Alexis mais, depuis, j’ai vraiment l’impression qu’on achète moins mais, mieux et plus utile.

Nouvelle règle “Sortir plus que ce qu’il ne rentre”

Trier, c’est bien. Mais il faut faire attention à ne pas revenir dans des schémas similaires, au risque de voir tout ce travail partir en fumée. Une petite règle qu’on essaie d’appliquer avec Alexis est “il y a plus que choses qui sortent qu’ils n’en rentrent”.

Par exemple, la dernière fois, je me suis achetée deux nouvelles paires de chaussettes. Si je me suis acheté des chaussettes, c’est donc bien que j’avais un “certain” besoin de nouvelles chaussettes. Ce qui était vrai en soit puisque certaine de mes chaussettes sont trouées. Mais, au lieu de simplement ranger les nouvelles chaussettes dans le tiroir en rentrant. J’ai pris 1 minute supplémentaire pour sortir les deux paires de chaussettes trouées, que, de toute façon, je n’aurais plus remis.

Se sentir bien chez soi

La saison froide, les week-ends pluvieux .. Tout autant de raison de rester cocooner à la maison. Et du temps à la maison, on en passe beaucoup en hiver ! Pour apprécier ces moments, il important pour moi de me sentir bien chez soi. Il y a d’ailleurs un adage qui dit “ranger sa maison, ranger sa tête”. Ça peut paraître très bête, mais je trouve cela extrêmement vrai ! Trier, débarrasser et ranger la maison ont permis de me sentir plus “sereine”, d’une certaine manière. Visuellement, une pièce rangée, c’est presque rassurant, ça libère l’esprit et on peut alors concentrer sur des choses plus importantes et qui nous tiennent vraiment à coeur.

La sensation de “devoir ranger” est beaucoup moins forte puisque la maison elle-même est moins encombrée, cela ne semble plus être une montagne. Alors, bien sûr, il y a toujours ici et là des objets qui traînent de temps à autre, mais comme chacun a désormais une place attribuée, il est plus facilement de le déplacer au bon endroit.

Conclusion

J’ai peut-être une tendance à aimer ranger, mais une chose est sûre, Alexis n’est pas maniac ; il fait plus les choses par “nécessité”. Pour autant, lui comme moi, aimons vivre dans des endroits rangés. Et on sait tous les deux à quel point ranger peut parfois être une corvée.

Lorsqu’on se rend compte que ranger n’est finalement pas le problème, cela redéfinit toute la perception que l’on peut avoir du rangement. Ranger est facile. Désencombrer, jeter, vider, c’est une autre paire de manche. Ça peut rappeler de nombreux souvenirs, faire râler, poser de nombreuses questions, tout simplement parce que nous attachons une grande importance aux objets que nous possédons.

Quelques idées de lecture

J’espère en tout cas vous avoir donner envie de vous intéresser à la question. Je vous invite vraiment à regarder la conférence citée plus haut et pourquoi pas lire le best-seller et très connu sur le sujet “La Magie du rangement” de Marie Kondo. Dans le même style, j’ai beaucoup entendu parlé du livre “l’art de simplicité” de Dominique Loreau, qui prône un mode de vie zen, directement basé de l’art de vivre japonais et reposant sur le principe du “moins pour plus”. D’ailleurs, ça peut être une bonne idée de cadeau de Noel, tient !

On se retrouve très vite pour la partie 2, dans laquelle Alexis vous expliquera pourquoi le désencombrement n’est pas seulement un tri physique, mais aussi numérique !

Belle semaine ❤️

Désencombrer pour mieux ranger :

  • Partie 1 — Nos 5 conseils pour désencombrer
  • Partie 2 — Aller plus loin ; le désencombrement numérique (à venir)
  • Partie 3 — Mon approche de la penderie minimaliste (à venir) 
End of the story